Le FMI appelle à de gros efforts en RDC

Le Fonds monétaire international (FMI) est "impressionné" par les progrès réalisés par la République démocratique du Congo mais estime que Kinshasa à encore de gros efforts à fournir pour "maintenir la stabilité économique" et "lutter contre la pauvreté", selon un communiqué diffusé lundi.

« J’ai été impressionné par les progrès accomplis ces cinq dernières années pour apporter la stabilité économique et une forte croissance, qui ont permis à la RDC d’enregistrer le troisième taux de croissance le plus rapide au monde en 2014 », déclare le numéro deux du Fonds, David Lipton, dans ce texte mis en ligne.

David Lipton, qui a séjourné en RDC du 5 au 7 mars, indique avoir évoqué avec les autorités « la récente baisse des cours du cuivre », dont les exportations sont l’une des principales sources de revenus pour le pays, « et les risques qu’elle présente pour l’économie de la RDC ».

Le premier directeur général adjoint du FMI, dit aussi avoir discuté à Kinshasa « des défis à relever pour maintenir la stabilité économique et financière dans une conjoncture nationale et internationale difficile, les moyens de diversifier l’économie, la nécessité de renforcer encore la gouvernance, et la poursuite des politiques appropriées pour créer des emplois et lutter contre la pauvreté et les inégalités ».

Extrêmement riche en ressources naturelles (minerais, bois, eau, entre autres), la RDC figure en avant-dernière position au classement de l’indice du développement humain établi par l’ONU. La grande pauvreté est la règle pour la quasi-totalité de la population. Selon le gouvernement, la croissance économique du pays a atteint 9,5% en 2014 et devrait être supérieure à 10% en 2015. Le FMI estime lui que la hausse du PIB congolais s’est élevée à 8,6% en 2014 et que la croissance devrait ralentir à 8,5% en 2015.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter