Taux de change: la BCC sort l’artillerie lourde

La Banque Centrale du Congo (BCC) a annoncé, dans un communiqué, être intervenu sur la marche des changes en injectant la somme de 50 millions de dollars américains.

La course aux dollars est réelle au détriment de la monnaie locale, le franc congolais qui perd progressivement de sa valeur par rapport au billet vert.

La semaine dernière un dollar s‘échangeait contre 995 F congolais chez des cambistes de rue de Kinshasa. A certains endroits le dollar vallait même 1000 Francs congolais.

L’emprise du dollars sur l‘économie congolaise est réelle. D’aucuns parlent même de dollarisation de l‘économie congolaise. La mauvaise tenue des cours des principaux minerais comme le cuivre notamment impacte négativement l‘économie congolaise ; qui pour le moment est tirée par le secteur des services; la téléphonie mobile notamment. La volatilité du taux de change de la monnaie locale entretient l’inflation.

La BCC avait promis la semaine dernière qu’elle allait intervenir dans ce sens et qu’elle le fera de nouveau, sans préciser quand elle le fera.

« A l’issue de l’opération d’adjudication des devises…, la Banque Centrale du Congo vient de vendre une première tranche de 50 millions de dollars américains aux banques commerciales pour la couverture des besoins pressant d’importation des biens de première nécessité ».

La BCC espère ainsi améliorer « l’offre des devises sur le marché des changes, combiné aux restrictions de l’offre de la monnaie nationale ».

Le résultat escompté est à terme de « stopper durablement la dépréciation du Franc Congolais observée ces dernières semaines ».

En injectant ainsi des devises sur le marché, La BCC cherche à réduire le volume de francs congolais en circulation.

Ces devises, principalement destinées aux importateurs de produits de première nécessité, vont baisser la pression sur la monnaie nationale qui perd de sa valeur sur le marché.

La dernière intervention de la BCC sur le marché date de février 2016.

L’ACB (association congolaise des banques) avait estimé la demande des banques commerciales à 70 millions de dollars.

La BCC avait alors appelé le gouvernement à prendre des mesures « visant notamment à resserrer davantage la liquidité sur le marché », notamment la suppression de la TVA à l’exportation.

La BCC avait aussi relevé le coefficient de la réserve obligatoire sur les dépôts en devises.

La monnaie nationale s’échange aujourd’hui à plus de 1000FC face à la devise américaine. Le FC était à 955FC en février lors de la précédente intervention de la BCC.
Il fallait 945FC pour avoir un dollar à la fin 2015.

Avec AFP et ZoomEco

Commenter

Cliquez-ici pour commenter