50 millions $ US pour soutenir le Franc congolais : effet zéro sur le marché de change

Un mois exactement depuis que le Franc congolais a entamé une chute vers les enfers. Face à la monnaie américaine, la dépréciation du FC sa fait depuis lors au quotidien. De 92 000 FC pour un dollar US, le taux de change est passé à 1060 FC pour un dollar américain.

La devise étasunienne se changeant à ses débuts à 1050 FC, le gouvernement avait résolu d’injecter une somme de 50 000 000 d’USD dans le circuit bancaire pour permettre à la devise nationale de se refaire une santé sur le marché de change. La nouvelle ayant fait le tour de la capitale, le gouvernement était félicité malgré lui.

Mais l’embellie constatée n’était que factice et très éphémère. D’autant plus qu’aujourd’hui, le FC, en dépit de la perche lui tendue par les pouvoirs publics ne représentent plus grand chose.

Pour de nombreux Kinois, la dépréciation du FC n’est pas étrangère à la crise politique de l’heure. Les économistes quant à eux évoquent l’absence d’une politique monétaire de la part du gouvernement. Même le taux de 92 000 FC, que d’aucun ont qualifié de stable, du fait de son invariabilité sur le marche de change, n’était en réalité qu’un taux artificiel, fabriqué par les autorités publiques.

Pour l’heure, la baisse du cours des matières premières ne saurait avoir d’impact sur la perte de la valeur de la monnaie locale, même si l’économie congolaise n’est pas diversifiée. Il est également d’autres facteurs qui peuvent justifier la dérouté du FC.

C’est notamment le recours à la planche à billet, alors que l’économie nationale est extravertie. La production locale est quasi nulle.
Ce qui explique le taux de chômage toujours élevé, qui affecte la jeunesse congolaise.

Dans un pays où des antivaleurs telles la corruption, la gabegie financière, les détournements de deniers publics, l’enrichissement sans cause…sont érigés en système, on ne saurait parler de développement et encore moins de l’émergence, à moins de faire usage de l’affabulation.

Faisant abstraction de toutes spéculations, l’on se demande pourquoi des 50 000 000 $ US  » pompés  » à la banque centrale n’ont pas produit les résultats escomptés ? A-t-on repris de la main gauche ce qu’on a versé de la main droite ?

Le week-end dernier, un dollar US équivalait à 1060 FC. Nul doute que dans les jours à venir, le taux de change va demeurer élevé.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter