Hausse du prix du carburant, les explications du Ministre Bahati Lukwebo

Depuis le mois d'août dernier, les pétroliers congolais ont revu le prix du litre à la pompe. Le litre d'essence passe donc de 1.440 Fc à 1.490 Fc, tandis que le gasoil se négocie désormais à 1.480 Fc contre 1.430 Fc il y a 24 heures. Economico.cd s'est entretenu avec le Ministre de...

Le prix du litre de l’essence à la pompe est passé de 1:440 Francs congolais (environ 1.3 USD) à 1 490 Fc (1.4 USD), soit une augmentation de 50 Francs congolais (0.05 USD). La décision a été prise lundi 22 août par la structure des prix qui réunit le groupement des sociétés des pétroliers privés (GSPP) et les délégués du ministère de l’économie et des hydrocarbures.

Avec cette décision, le prix du gazoil passe de 1.130 Francs congolais (environ 1 USD) à 1.200 Francs congolais (environ 1.1 USD), soit une hausse de septante francs congolais.

Selon le vice-président du groupement des sociétés pétrolières privées, Emery Bope, il s’agit tout simplement « d’un réajustement du prix de l’essence ». A l’en croire, c’est depuis février que certains paramètres qui influencent le prix à la pompe ont commencé à bouger.

Le ministre de l’économie nationale justifie cette situation par la « non production du carburant
au pays« .

Selon Modeste Bahati Lukwebo, le « choc qu’a subit l’économie nationale est normale et mathématique, le carburant que consomme le pays est importé et pour le faire il faut des devises« .

Le ministre de l’économie, pense que si le pays avait « frappé les circuits de la masse monétaire sur terrain, l’impact de ce choc n’allait pas être trop grand« .

Ecoutez Modeste Bahati Lukwebo

Commenter

Cliquez-ici pour commenter