Bongongo paie les quatre secteurs dans l’Administration Publique

C’est ce vendredi 16 septembre 2016 que Michel Bongongo, ministre d’Etat en charge du Budget, en présence de ses collègues de la Fonction Publique et de l’Enseignement Supérieur, a lancé officiellement le processus de la paie de la catégorie des agents et fonctionnaires de l’Etat Non...

Selon madame Angelique Bulemi, responsable de la direction de la Paie et vice présidente du Comité exécutif de la Commission permanente chargée de la Certification des résultats des missions de contrôle de la paie et de l’Examen des Recours des agents et fonctionnaires de l’Etat, « la reforme relative à la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat, lancée depuis aout 2011, produit des resultats bénéfiques à la fois au  à travers les efforts de maitrise de la masse salariale et des effectifs, aux prestataires de paie dont le nombre des clients a sensiblement augmenté ainsi qu’au personnel de l’Etat qui a accédé aux services financiers et perçoit régulièrement son salaire ».

Concernant cette reforme, il sied de noter qu’actuellement près de 76% agents et fonctionnaires, situés aussi bien dans les grands centres que dans les territoires, sont bancarisés. Conséquence de l’accélération du rythme de déploiement des banques dans les entités provinciales, améliorant ainsi le niveau d’inclusion financière et offrant désormais plus de visibilité sur les effectifs réellement éligibles à la paie. Il faudra relever à ce stade, que « ces opérations couplées aux travaux d’assainissement du fichier effectués par la direction de la paie ont pu mettre à la disposition du Gouvernement des économies conséquentes susceptibles de lui permettre de mécaniser non seulement le Non payés, mais de régulariser certaines situations administratives ».

A en croire Michel Bongongo, « pour les quatre secteurs contrôlés dans la ville province de Kinshasa, une enveloppe mensuelle de 333.427.982 Francs congolais est disponible pour couvrir la paie de 3.675 agents Non-Payés à ce jour, à raison de 1.774 agents pour la Santé Publique, 1.526 agents pour l’Enseignement Supérieure et Universitaire, 102 agents pour la Recherche scientifique et Technologique, 255 agents pour l’Enseignement Primaire et Secondaire ».

Au cours de cette cérémonie, le Ministre d’Etat en charge du Budget a salué la bravoure et la détermination des syndicalistes de l’Administration Publique qui, à travers ces missions de contrôle, ont démontré une réelle volonté d’accompagner le Gouvernement de la République dans le démantèlement des réseaux maffieux qui gangrénaient le circuit de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat, une opération sur laquelle presque personne ne misait un Kopek à son lancement.

Actuellement, ces contrôles des effectifs se sont intensifiés, aussi bien pour les FARDC et la police Nationale que pour les autres secteurs où des missions de contrôle physique ont été diligentées, à l’exemple des premières vagues de contrôle dans les anciennes provinces de l’Equateur, du Bandundu, des deux Kasaï et du Bas-Congo, pour les secteurs de la Santé, de l’ESU, de la Recherche Scientifique et de l’EPSP.

José BOOTO

Commenter

Cliquez-ici pour commenter