#congoleselivesmatter

L'Etat congolais revendique la prise en compte dans les medias nationaux et internationaux des Congolais disparus dans l'attaque des experts des Nations Unies. #congoleselivesmatter

Cela aurait été une victoire si le contexte n’avait pas été si dramatique. Le 28 mars dernier, les corps des experts des Nations Unies et de leur interprète congolais ont été retrouvés au Kasaï. C’est une tragédie, nous ne pouvons qu’à nouveau apporter notre soutien et présenter nos condoléances aux familles des victimes.

L’Etat s’est ressaisi et nous ne pouvons que le féliciter. Son Ministre des médias et de la communication, porte-parole du Gouvernement, M. Lambert Mende Omalanga s’est confié à nos confrères de Politico.cd pour préciser que les Nations Unies continuent à rechercher les Congolais qui accompagnaient les experts. Il s’en est pris aussi à la presse nationale et internationale qui ne citait que les experts des Nations Unies sans parler de leur interprète congolais.

J’avais écrit quelques temps plutôt pour expliquer que nos vies valent plus que quelques mots, qu’elles comptent parce que nous sommes tous l’enfant, le frère, la sœur, le père, la mère, la tante, l’oncle de quelqu’un quelque part.

Au-delà des mots, il faudra que le Gouvernement garde le cap et que les familles des victimes soient reçus par les plus hautes autorités de ce pays, qu’un accompagnement moral et financier de la République soit mis en place. Il nous faut honorer nos compatriotes décédés dans des conditions si dramatiques.

Vous avez été nombreux sur Facebook, Twitter ou Whatsapp à réagir positivement et à croire en notre dignité de Congolaises et de Congolais. Pour cela, je vous en remercie. Vous avez essaimé cette idée que nous pouvions  nous considérer autrement et nous respecter. Cela a peut être contribué au changement de discours de la République ou pas. Peu importe la raison, l’essentiel est qu’aujourd’hui ces disparus sont entrés dans notre mémoire collective et ont eu un début de reconnaissance de la République.

Il n’est pas nécessaire d’appartenir à un mouvement citoyen ou à un parti pour déterminer notre devenir et affirmer que nos vies comptent: #congoleselivesmatter.

 

Commenter

Cliquez-ici pour commenter