La Zambie saisit 449 camions de bois padauk en provenance de la RDC pour la Chine

449 camions en provenance de la RDC, précisément dans la province du Haut-Katanga, transportant chacun entre 30 et 37 m3 d'une variété de padauk, bois utilisé dans la construction et dans l'ébénisterie, destinés au marché chinois ont été saisi il y a 3 semaines en Zambie.

Richesse méconnue du grand public, le commerce du bois aiguise tous les appétits en République démocratique du Congo. Aujourd’hui, C’est le bois rouge, une variété de padauk, qui est l’objet de toutes les attentions dans une saisie frontalière entre la RDC et la Zambie.

Le Chef de la division provinciale (Haut-Katanga) de l’environnement, Jacques Mubwama a déclaré à l’Agence France Presse, AFP, que 449 camions en provenance de la RDC, précisément dans la province du Haut-Katanga, transportant chacun entre 30 et 37 m3 d’une variété de padauk, bois utilisé dans la construction et dans l’ébénisterie, destinés au marché chinois ont été saisis il y a 3 semaines en Zambie.

Selon un diplomate zambien en poste en RDC, contacté par l’AFP, ces cargaisons ont été saisies parce que certains zambiens en complicité avec des congolais, contournent l’interdiction de coupe et d’exportation du bois rouge de Zambie, en obtenant facilement par la fraude, des documents d’exportation délivrés par la RDC, pour du bois en réalité coupé sur le territoire zambien. Les 3 semaines de saisie de ces camions congolais en destination de la Chine, s’explique par le fait qu’il difficile dans l’enquête « de démêler le bois coupé effectivement en RDC de celui coupé en Zambie », selon ce dernier.

Pour sa part, le gouvernement congolais, par la bouche de son vice-ministre de l’environnement, Aje Matembo, a dénoncé ce blocage du marchandise congolais qu’il a qualifié d’inadmissible :  » Il est inadmissible que le bois coupé sur le territoire congolais soit arrêté en Zambie « , a-t-il protesté à l’AFP.

Si c’est l’indignation, la colère qu’elle provoque chez les autorités congolaises, la décision des autorités zambiennes suscite plutôt la joie auprès de Mgr Fulgence Muteba, l’évêque de l’église catholique de Kilwa-Kasenga, diocèse du centre du Haut-Katanga, qui a salué à l’AFP, cette décision des autorités zambiennes  » d’avoir bloqué ces cargaisons « . Ce dernier dénonce depuis des temps « les coupes sauvages de bois rouges dans son diocèse ». En matière forestière, « aucune norme n’est respectée (en RDC)’, a-t-il déploré à l’AFP.

 

Jeannot BIALALANJI SHEJI

Commenter

Cliquez-ici pour commenter