Les élus et notables du Nord Kivu exigent que la compagnie Alphamin BISIE MINING contribue au développement effectif de WALIKALE

C’est en tout cas ce qui ressort ce qui se dégage des interventions ayant marqué la rencontre de ce mardi soir au Cercle de Kinshasa/Golf entre les dirigeants de cette compagnie minière, les élus du Nord Kivu, le ministère des mines, le représentant du gouvernement provincial du...

C’est en tout cas ce qui ressort ce qui se dégage des interventions ayant marqué la rencontre de ce mardi soir au Cercle de Kinshasa/Golf entre les dirigeants de cette compagnie minière, les élus du Nord Kivu, le ministère des mines, le représentant du gouvernement provincial du Nord Kivu et certains notables de cette province.

Pour mémoire Alphamin Bisie MINING s’ apprête à produire 300 mille tonnes d’étain dans trois ans au site de BISIE en territoire de WALIKALE, province du Nord Kivu.

Au cours des échanges,  l’auditoire a suivi avec émotion l’honorable Élisée Munembwe. Questeur de l’Assemblé Nationale et élue de WALIKALE, elle a souhaité que l’exploitation industrielle de la cassitérite fasse effectivement décoller l’économie de son fief.

« Nous voulons que Bisie MINING nous laisse le développement et non des trous béants et la misère noire !  » a exigé la Députée avant d’ajouter… « Et puis nous devons penser au sort des exploitants artisanaux qui ne sont pas présents dans cette salle  mais avec lesquels la compagnie doit rapidement ouvrir un dialogue afin de résorber le chômage et la misère qui est le lot de cette terre de WALIKALE laquelle est pourtant une des plus riches en minerais dans le monde « 

Cette position a été soutenue par le modérateur du jour, l’honorable Gilbert Kalinda, député provincial du Nord Kivu originaire de WALIKALE,  suivi du ministre provincial des mines, le professeur Anselme Kitakya et l’honorable Djuma Balikwisha, président du caucus des députés nationaux du Nord Kivu,  les honorables Francois Nzekuye, Jean Louis Ernest KYAVIRO,  Oswald Mukingi…pour ne citer que ceux là.

Richard RobinsonPour monsieur Richard Robinson, le Directeur Général de Alphamin BISIE MINING,  il a déclaré : « avoir justement organisé cette rencontre pour écouter les notables et les partenaires officiels afin de contribuer au maximum à travers sa compagnie au développement de WALIKALE dont l’actuelle situation socio-économique est inadmissible »

Concernant la situation de chômage et celle des anciens exploitants artisanaux, le n°1 de la compagnie a souligné que le réveil économique entraînera la stabilité sécuritaire et promis que « les enfants de WALIKALE, qui constituent déjà 96% du personnel local, restaient prioritaires dans le recrutement  et que le dialogue avec les notabilités se poursuivra pour trouver les meilleures solutions au problème des artisanaux ».

Nous osons croire que, si ce qui a été dit ce mardi par les uns et les autres est traduit en acte, le futur de WALIKALE sera moins sombre.

 

Aline ENGBE

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

  • Cet acte est à la encourager. Pourquoi le problème des creseurs artisanaux pose souvent un problème à Walikale ? Je me rappelle en 2007, 2008 quand j’ai travaillé à MPC en qualité de chief intelligence agent, nous avons recensé les artisanaux, mais curieusement les enfants ne représenter même pas 20 pourcent !!! La majorité était du sud-kivu, province orientale et Maniema. Je souhaiterais de commencer à identifier tous les creseurs afin de savoir qui il faut travailler avec et qui ne faut pas… Et que le Gouvernement assure une sécurité totale aux investisseurs, aux enfants de Walikale de se mobiliser pour accompagner les sociétés oeuvrant à walikale. Ceci peut garantir un avenir meilleur à walikale. SHETEBO Muhombo AMANI Bonhomme, notable de walikale