Sandrine Mubenga Lufungulo : « et si on électrifiait l’Afrique ? »

Du 27 au 30 juin, la Conférence Power Africa 2017 se tient au Ghana. Des experts de plusieurs pays discuteront de l'électrification du continent. La congolaise Sandrine Mubenga Lufungulo co-préside cette conférence. Rencontre avec une femme de caractère qui veut électriser l'Afrique.

Avec sa voix posée et son air rêveur, Sandrine Mubenga Lufungulo pourrait passer une personne réservée voire timide: il n’en est rien. Si elle rêve, c’est de l’électricité pour tous en Afrique et au plus faible coût. Cela tombe bien, elle préside la conférence Power Africa 2017 dont le thème est « maîtriser l’énergie et les technologies de l’information pour une électrification abordable en Afrique« .

Électrifier: une passion à toute épreuve

C’est autour d’une tasse de thé dans son salon que la CEO de Smin Power Group raconte sa passion pour l’électricité avec une légère émotion: « je devais être opérée et il n’y avait pas d’électricité dans la ville de Kikwit. Je suis restée entre la vie et la mort pendant 3 jours. Je crois que ma détermination est née de là. Au XXIème siècle, personne ne doit mourir à cause d’une panne d’électricité« .

C’est animé de cette conviction que la native de Miabi a entamé un parcours académique brillant: major de sa promotion aux examens d’Etat, détentrice d’une licence et d’une maîtrise de l’université de Toledo où elle termine un doctorat en génie électrique. C’est sa voiture hybride (mi hydrogène – mi électrique) qui la fera connaître du grand public congolais et américain, et fera le buzz dans les réseaux sociaux. Cela fait près de 15 qu’elle exerce sa passion pour l’électricité en construisant des champs solaires ou en concevant des solutions pour la fourniture d’énergie aussi bien pour des villes que pour des particuliers.

Power Africa 2017: la grand messe de l’électrique en Afrique

« Il est temps de proposer nos propres solutions au continent africain sans se couper de l’innovation internationale » explique Sandrine Mubenga Lufungulo. « Les temps ont changé, nous sommes d’ici et d’ailleurs et c’est la combinaison des sciences, de notre savoir-faire et de nos réalités africaines qui nous amènera au développement » affirme-t-elle avec véhémence. C’est ainsi qu’elle partage sa vie entre l’université de Toledo où elle poursuit un doctorat en génie électrique et Kinshasa, siège de sa société Smin Power Group, spécialisée dans la production d’énergies renouvelables notamment dans le solaire.

Et c’est n’est pas pour rien qu’elle co-préside la conférence Power Africa 2017. Apporter l’électricité aux communautés locales est un de ses objectifs et aussi un panel de la conférence. On y parlera entre autres de la mise en place de différents modèles d’affaires pour une énergie durable et accessible au plus grand nombre. L’accent sera mis sur le partage d’expérience et aussi la présentation de solutions pratiques.

Lorsqu’on lui parle de la fourniture d’énergie en RDC, elle pousse un petit soupir: ‘la croissance de la demande en énergie va de pair avec l’accroissement démographique et l’industrialisation du pays. Dans un pays continent comme le nôtre, il faut diversifier les sources d’approvisionnement en énergie et densifier notre réseau électrique en le modernisant« . Des entreprises congolais comme Smin Power Group sont assez nombreuses en RDC pour apporter des solutions à la SNEL, ajoute-t-elle.

Et à la question de savoir si le développement de l’Afrique, Sandrine Mubenga Lufungulo prend une longue inspiration et répond d’une voix posée où se perd une once de passion: « il nous appartient de le découvrir en écrivant l’histoire de notre continent au quotidien ».

 

Madimba Kadima-Nzuji

2 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • Ce cont des femmes comme ca que l’etat congolais devrait considerer et promouvoir.
    Malheureusement ce n’est pas le cas.

  • Nous vous emboîtons le pas à travers vos réalisations capitales dans la lutte contre le réchauffement climatique qui cause un déséquilibre écologique de grande empleur . Nous soutenons également votre contribution dans le développement de l’energie solaire qui fait parti des solutions clausives à ce problème de la production des gaz à effet de serre .