Banques congolaises: fin des transactions en dollars ?

Le journal Les Afriques annonce la fin des transactions en dollars pour les banques congolaises. Leurs correspondants bancaires européens sont sous la menace de sanctions de la Réserve Fédérale américaine. Nouveau coup dur pour l'économie congolaise.

La rareté du dollar risque de s’accentuer dans les rues de Kinshasa, Lubumbashi, Kisangani, Goma, Matadi,… En effet, la Réserve fédérale américaine menace de sanctions les banques européennes correspondantes des banques congolaises. L’agence américaine reproche aux banques congolaises de ne pas respecter la législation en matière de transparence des capitaux.

Hégémonie américaine en marche

Le dollar est considéré par les opérateurs économiques comme une monnaie refuge. En effet, pour é se protéger de la dépréciation du Franc Congolais. Cela est accentué par le fait que la dollarisation résulte dans la captation par les agents économiques des recettes d’exportation notamment dans le secteur minier. Malgré les efforts de dédollarisation des gouvernements successifs, c’est essentiellement dans les relations avec l’Etat que les entreprises utilisent le Franc Congolais sinon dans les règlements interentreprises, il est d’usage d’utiliser la monnaie américaine. En outre, les transferts de la diaspora alimentent les ménages en dollar. Enfin, 80% des transactions mondiales sont effectuées dans la monnaie de l’Oncle Sam.

Le dollar: instrument de politique étrangère

Cette intervention des Etats-Unis auprès des banques européennes illustre le pouvoir monétaire de l’hyper puissance. En effet, comme l’explique le professeur Benjamin Cohen, il s’établit une relation de puissance domination entre les Etats-Unis et le reste du monde : « A travers la dollarisation, les Etats-Unis acquièrent un instrument d’influence potentiellement puissant. La relation avec un pays dollarisé est clairement hiérarchisée – impliquant un lien de domination et de dépendance – et cette hiérarchisation signifie inévitablement une vulnérabilité».

La République démocratique du Congo est un pays importateur net de biens et de services et donc dépendant de devises pour pouvoir assurer ses importations. Le secteur minier n’assure plus son rôle de pourvoyeur de devises depuis la chute du cours des matières premières. Dès lors, cette décision de la Réserve fédérale arrive à un moment critique aussi bien sur le plan économique que sur le plan politique où la communauté internationale se ligue contre le régime du Président Joseph Kabila. De là à penser que cette décision élève le niveau des sanctions contre le régime, il n’y a qu’un pas….

Souveraineté nationale versus souveraineté monétaire: des économies dollarisées au F CFA

Si la dédollarisation a toujours été un des combats des gouvernements Matata, Badibanga ou Tshibala, il n’en demeure pas moins que les pouvoirs publics n’ont pu retirer l’ancrage de fait au dollar américain. Un autre ancrage à une monnaie occidentale fait grincer des dents depuis des années, c’est celui du F CFA d’abord au Franc Français et ensuite à l’Euro. De nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer la mainmise du Trésor français sur les économies africaines francophones.

Cette situation durera aussi longtemps que les économies africaines ne se penseront exclusivement qu’à l’aune de l’Occident. Il en est de la souveraineté monétaire comme de le soutane, elle ne sied qu’à celui qui sait la porter.

 

Madimba Kadima-Nzuji

 

 

 

Commenter

Cliquez-ici pour commenter