Parlons comm’ : Optimum ou l’art de bien raconter une histoire

Il était une fois en République démocratique du Congo une agence de communication créée par Alice Buxant et Didier M'Pambia et appelée Optimum communications. Cette agence traçait son bonhomme de chemin dans un milieu difficile jusqu'au jour où...

Tout est dans l’histoire

« Tout est dans l’histoire » vous direz sans aucun doute Didier M’Pambia, gentleman publicitaire, amoureux de la langue de Molière (bien qu’il ait appris le métier au Canada) et ayant le sens de la formule. Il a compris très tôt que le marché de la publicité  manquait de conteurs  et a commencé son odyssée avec Optimum magazine, un des rares magazines économiques de qualité de la RD Congo. Il ne s’en est pas servi pour faire connaître exclusivement les produits et services des clients de l’agence mais aussi pour s’adresser aux décideurs et leur parler des grands enjeux économiques du moment. Et le pari est tenu.

Les fora Optimum ou démocratiser l’information

Bénéficiant d’une expérience avérée en organisation d’événement et d’un large réseau, la transition fut aisée pour créer Forum Optimum. Comme pour le magazine, un double objectif semble être poursuivi : d’une part, offrir de la visibilité aux clients de l’agence ; d’autre part, contribuer au développement du pays en discutant des enjeux économiques de l’heure afin de permettre au grand public, à l’élite et aux dirigeants de faire des choix en tout état de cause. L’année dernière, il s’agissait d’examiner le potentiel du capital humain. En partenariat avec la chaine Be-One, des capsules vidéos de chaque intervenants ont été produites et diffusées !! Cela a permis de passer d’une audience qualifiée (dirigeants, élites) à une communication de masse. La rencontre entre les enjeux économiques et le grand public se matérialise à travers l’expérience des orateurs et des oratrices. Chez Optimum, la narration n’a de sens que si elle s’inscrit à travers le parcours  des acteurs de la thématique abordée. Et cette double préoccupation, d’une part, d’humaniser le discours, et d’autre part, de contribuer au développement du pays, Optimum communications a réussi le coup de maître de la transposer dans le divertissement.

Lire aussi: Optimum Forum discute du capital humain

Et si on chantait…

Non content de produire un magazine économique de renom et des fora sur le développement économique de la RDC, le gentleman publicitaire s’ est attaqué à un des patrimoines les plus florissants de la culture congolaise: la musique. Il l’a revisité dans le spectacle Si le Congo m’était chanté avec l’orchestre de l’Institut National des Arts. 50 ans de musique congolaise où les sonorités s’enchevêtrent avec l’histoire du pays. Avec Alain Osumba et Christelle Dibata, un duo magnifique d’animateurs, chaque interlude est un lieu de mémoire : on y apprend par exemple les conditions de la signature de l’indépendance et tant d’autres choses. Et là où est la mémoire, il y a de l’émotion. La plus belle édition est celle où Papa Wemba chanta a capella avec Honoflow, un autre talent de la musique congolaise. Et le meilleur reste à venir.

Quand l’élégance et la rumba embrasent Kinshasa

Festival International de la Rumba et de l’Elégance, le bien nommé FIRE, est le mariage réussi de l’art et du savoir-faire.  Optimum  a décidé de continuer à raconter autrement la musique congolaise pendant les festivités de l’indépendance avec comme invité d’honneur l’artiste musicien Sam Mangwana. Deux sites à la disposition particulière étaient  proposés : d’une part, l’hôtel Béatrice pour l’événement VIP; d’autre part, la gare centrale pour  le show populaire. Si vous ne connaissez pas la capitale congolaise, l’hôtel Béatrice et la place de la gare se font face. Au-delà d’un concert classique, chaque passage d’un artiste ou d’un groupe était ponctué d’un spot diffusé sur écran géant. Chaque spot présentait un morceau d’histoire de la Rumba du fin fond des Caraïbes à celle qui rythme nos jours. En plus de ces spots, les artistes racontaient une anecdote sur leur carrière.

Optimum communications s’est inscrite dans le paysage publicitaire comme une formidable narratrice, offrant toujours plus que l’objet du contrat, et accrochant à chacune de ses productions un supplément d’âme.

Madimba Kadima-Nzuji

Commenter

Cliquez-ici pour commenter