Bitcoin: une offensive marquée en RDC

Ce samedi 23 septembre, John Lombela a tenu sa 4ème conférence sur le bitcoin à l'église Foi et Victoire au quartier MaCampagne. Accessible, transparente, protectrice de la vie privée, la monnaie du futur est présentée comme une alternative accessible aux investissements traditionnels.

Le bitcoin est-il une arnaque ou une révolution ? Pour le conférencier et entrepreneur John Lombela la réponse est claire: c’est une opportunité pour l’Afrique en général et les Congolais en particulier. Selon le conférencier, elle est l’illustration d’une richesse partagée et participative. Chaque « mineur » participent à la blockchain et contribuent, en étant rémunéré, à la création de richesse.

En fait, le bitcoin c’est quoi ?

Le bitcoin appartient à la catégorie des cryptomonnaies. Il s’agit de monnaies électroniques crées à partir d’un réseau informatique, pair à pair ou décentralisé, reposant sur les principes de la cryptographie pour valider les transactions et émettre la monnaie. Le bitcoin a été créé aux Etats-Unis.

Comment investir dans bitcoin ?

3 stratégies sont proposées par le conférencier. Premièrement, le forage, c’est-à-dire le procédé par lequel un bitcoin est généré et les transactions sont sécurisées, est accessible mais suppose des investissements conséquents en matériel informatique et en puissance de calcul déployée. Deuxièmement, il est possible d’acheter et de garder les bitcoins en pariant sur une montée progressive du cours de la cryptomonnaie. Troisièmement, il est possible d’investir sur les marchés et de diversifier ainsi les sources de revenus.

« Le succès est ma responsabilité »

S’inscrivant dans une dynamique d’indépendance financière, l’orateur du jour préconise de multiplier les investissements et le bitcoin est un des outils. En effet, il permet d’obtenir des revenus passifs c’est-à-dire des revenus perçus par les individus indépendamment d’un travail comme les droits d’auteur ou les dividendes versées en raison d’une participation au capital d’une société.

Une des résistances au bitcoin est la virtualité de cette monnaie. Cependant, l’orateur souligne que l’investissement dans un taxi, ketch, bien tangible, est plus risqué (chauffeur malhonnête, pannes, …) que d’investir dans les cryptomonnaies où le rendement est journalier et non lié à l’intensité du travail ou à un temps déterminé. Le conférencier le répète à l’envie: il faut de l’intelligence financière et le succès est de notre responsabilité.

 

Madimba KADIMA-NZUJI

Commenter

Cliquez-ici pour commenter