BMW en quête de plus de transparence dans la filière cobalt au Congo

Le constructeur automobile allemand BMW

Dans un communiqué (disponible ici), BMW annonce des mesures destinées à accroître la traçabilité du cobalt et contribuer ainsi à la transparence de la filière en République démocratique du Congo. Ursula Mathar, Responsable de la protection de l’environnement chez le constructeur automobile allemand précise:  » Le Groupe BMW ne se fournit pas lui-même en cobalt; c’est un des composants essentiels des batteries [de nos véhicules électriques]. Cependant, nous savons qu’une demande croissante de véhicules électriques a pour corrolaire une responsabilité dans l’extraction de matières premières comme le cobalt. Comme constructeur responsable et dans l’intérêt de nos consommateurs, nous avons pour ambition d’établir une chaîne d’approvsionnement durable, transparente et respectueuse des standards les plus élevés en la matière« .

A lire aussi: Quand le cobalt congolais sauve les voitures électriques de Volkswagen

Protection de l’environnement et risque social au menu des mesures

D’abord, BMW va procéder à la publication d’informations sur sa propre chaîne d’approvisionnement notamment sur les fondeurs et les pays d’origine des matières premières. Il sera question ici de donner des renseignements sur les fournisseurs directs de BMW mais aussi sur ceux qui appprovisionnent ces fournisseurs reconnus.

Ensuite, une étude de faisabilité est en cours pour voir dans quelle mesure et à travers quel projet améliorer la situation des miniers artisanaux communément appelés creuseurs. Cette étude évalue la possibilité de mettre en oeuvre des projets locaux et de les modéliser afin de les utiliser plus tard.

Précédant ces mesures, BMW participe à la Responsible Cobalt Initiative avec d’autres entreprises et organisations notamment le Gouvernement congolais et l’OECD. Cette initiative a pour but notamment d’accroître la transparence dans l’approvisionnement en cobalt en se conformant à des règles communes.

La publication du premier rapport devrait intervenir en décembre 2017.

La rédaction

Commenter

Cliquez-ici pour commenter