Matières premières en hausse mais économie en berne

La production de cuivre en République Démocratique du Congo, premier producteur de métaux en Afrique, a augmenté de 9,3% au cours des neuf premiers mois de l'année, mais la hausse de l'inflation reste un risque pour l'économie, a averti lundi la banque centrale.

La hausse de la production minière devrait aider à atténuer certains des problèmes économiques en RDC où l’inflation devrait atteindre 48% cette année et le franc congolais a chuté de 22% par rapport au dollar, principalement en raison des effets persistants de deux années de bas prix des matières premières.

La production de cuivre a atteint 831 000 tonnes au cours des neuf premiers mois de l’année, tandis que la production de cobalt augmentait de 18% à 59 000 tonnes et la production d’or de 5,7% à 23 000 kg.

Mais la Banque Centrale du Congo (BCC) a averti que tout relâchement des autorités sur une politique monétaire restrictive et des mesures d’austérité qui ont réduit les déficits budgétaires ces derniers mois pourraient entraîner à nouveau une inflation et une dépréciation du franc.

Elle a déclaré que le taux d’inflation annuel pourrait atteindre jusqu’à 76% d’ici la fin de l’année si ces politiques sont assouplies. Le franc pourrait chuter de 39% si les politiques ne sont pas maintenues, indique la BCC.

L’économie congolaise été secouée par des bouleversements politiques causés par des retards répétés depuis 2016 aux élections pour remplacer le président Joseph Kabila. La commission électorale  a annoncé dimanche la tenue de ces élections pour décembre 2018.

« Basé uniquement sur le comportement inflationniste historique du dernier trimestre (de l’année) en raison des festivités de fin d’année, il est peu probable que la rigueur actuelle sera maintenue sans créer de mécontentement social », a indiqué la BCC.

Le gouvernement prévoit une croissance économique de 3,2% cette année, contre 2,4% l’année dernière, alors que le secteur des matières premières continue de se redresser.

Avec AFP.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter