La dette sociale de la MIBA évaluée à 341 millions  USD

Le Directeur général de la société minière de Bakwanga (MIBA), Albert Mukina KandaKanda, qui s’exprimait pour la toute première fois devant les élus du peuple au Kasaï-Oriental, dans le cadre d’une réunion de prise de contact, a indiqué que la dette sociale de sa société envers les...

 

Dans son exposé, le directeur général de la MIBA  a rassuré les députés provinciaux que cette dette sera payée aux bénéficiaires, à raison d’un  paiement échéancier  après chaque vente du diamant.

Il a, en outre, demandé aux élus du peuple de mener, auprès de la population en général, et  des creuseurs clandestins, en particulier, une campagne de sensibilisation  en vue d’enrayer leur exploitation artisanale dans la concession du Polygone MIBA, un handicap pour les nouvelles stratégies visant à accroitre la production du diamant.

Il a, par ailleurs, exprimé sa ferme volonté de faire respecter le contrat de travail signé avec le ministère du Portefeuille dont les clauses contractuelles  s’articlent autour de  la relance effective de la MIBA.

« Avec les efforts collectifs du personnel dans 8 mois  que sommes à la tête de cette entreprise, le redressement de la MIBA est estimé à 25%,   par rapport à la production du diamant réalisé,  malgré de nombreuses difficultés auxquelles  la société  fait face »,  a-t-il souligné, faisant allusion notamment au vol du diamant dans les laveries en  l’absence des  caméras de surveillance.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter