Glencore accepte finalement de payer Dan Gertler

Glencore règle son litige portant sur les droits d'exploitation en République démocratique du Congo (RDC) avec les sociétés de l'homme d'affaires Dan Gertler. Le géant zougois des matières premières et sa filiale Katanga Mining ont accepté de payer des licences aux entreprises de...

Les parties ont convenu que les versements à venir ne seront plus libellés en dollars américains et n’impliqueront pas de citoyens américains, écrit vendredi Glencore. En procédant de la sorte, le géant des matières premières établi à Zoug veut éviter d’éventuelles saisies dans le cadre du conflit portant sur les sites miniers congolais de Mutanda et de Kamoto.
Dans le cadre de l’accord, les sociétés exploitant les deux sites ainsi qu’Africa Horizons Investments Limited (AHIL), une entreprise de Dan Gertler, ont retiré toutes les procédures judiciaires qu’elles ont intentées.

Jusqu’alors, Glencore n’était pas en mesure de verser des droits de licence aux sociétés liés à l’homme d’affaires et négociant en diamants à la réputation sulfureuse, celui-ci figurant depuis décembre sur la liste américaine appelée « Specially Designated National » (SDN), désignant des personnes visées par des sanctions.

Influent en Afrique, Dan Gertler aurait tissé des relations très étroites avec le président  Joseph Kabila et son entourage, notamment. Selon les médias, son nom apparaît dans plusieurs affaires de corruption.

Ventora, une société affiliée à Dan Gertler, avait attaqué Glencore devant les tribunaux congolais. A fin avril, la justice avait ordonné le gel de 3 milliards de dollars appartenant aux filiales Mutanda et Kamoto de Glencore. Ventora les accusait d’avoir rompu un accord.

En décembre dernier l’ONG Public Eye a déposé une dénonciation pénale auprès du Ministère public de la Confédération (MPC) concernant les activités de Glencore en RDC. La procédure doit déterminer si le géant zougois des matières premières a failli à prévenir des comportements illicites.

Selon Public Eye, Glencore a acquis dès 2007 des participations dans des mines de cuivre et de cobalt en RDC valant des milliards de dollars, s’alliant notamment avec Dan Gertler. L’ONG dénonce en particulier les mandats accordés par la multinationale zougoise à l’homme d’affaires pour négocier avec les autorités congolaises.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter