Le Groupe Léopards

lundi, février 17, 2020

    Quand un membre du cabinet de Félix Tshisekedi gagne un marché de plus de 126 millions USD

    Ambassadeur inintéressant du président Félix Tshisekedi, Luc Gérard Nyafe gagne un énorme marché de plus de 126 millions de dollars américains, en étant à la tête de sa société Strategos Group, une structure privée.

    - Publicité-

    Les images ont fait le tour des réseaux sociaux en RDC. Luc Gérard Nyafe pose aux côtés du ministre congolais de l’Industrie, Julien Paluku. Ce dernier annonce alors que M. Nyafe vient de gagner un gros marché. « Dans le programme accéléré de mise en place de la ZES de Maluku, échanges avec Mr @Luc_Gerard qui a gagné le marché comme AMENAGEUR via la société STRATEGOS. Le Décret sur les avantages signé, il ne reste que le début des travaux suivi de la mobilisation des entreprises« , annonce le ministre congolais.

    Le mardi 28 janvier à Kinshasa, le Gouvernement de la RDC, représenté par le chargé des missions de l’Agence des zones économiques spéciales (AZES), Auguy Bolanda, signait un contrat d’aménagement avec la firme Strategos group représentée, par son Directeur général, Luc Gérard Nyafe. « Afin de réaliser le travail, l’aménageur devra disposer d’un montant estimé à 126 millions de dollars américains dont 25 millions USD représentent l’apport du Gouvernement« , renseigne notamment le site Zoom Eco.

    Pour la petite histoire, l’Agence des Zones Economiques Spéciales (AZES) est un établissement public à caractère administratif et technique créé par le Décret n°15/07 du 14 avril 2015. Elle est dotée de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. Placée sous la tutelle du Ministère ayant l’Industrie dans ses attributions, elle est dirigée par un Chargé de Mission (Directeur Général) qui en assure la gestion courante.

    En juin 2019, dans un communiqué, l’agence annonce en effet la signature du contrat avec la société de M. Nyafe, expliquant avoir respecté toutes les procédures, qui ont en réalité, débuté en 2017. « Au terme d’un processus compétitif, la Cellule d’Exécution des Financements en faveur des Etats Fragiles a finalisé la sélection de la firme STRATEGOS Group, en qualité d’Aménageur de la Zone Economique Spéciale (ZES) pilote de Maluku, dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 2 du Projet de Développement des Pôles de Croissance Ouest, financé par la Banque mondiale. Le recrutement a bénéficié de l’appui d’un conseil en transactions de réputation internationale« , explique la structure sur son site internet.

    Collusion entre privé et public

    D’après le même communiqué, STRATEGOS Group devient ainsi, un partenaire privé du Gouvernement de la République Démocratique du Congo, qui devra, par ses activités attirer des investisseurs privés sur la Zone, en vue de soutenir la croissance économique et la création d’emplois »,

     » A cet effet, il devra aménager les infrastructures physiques et fournir des services mutualisables, dans un espace foncier sécurisé de 211 hectares, bénéficiant d’un cadre légal attractif et des procédures administratives simplifiées. Il assurera l’animation managériale de la Zone notamment, par la commercialisation de droits d’occupation des différents terrains parcellisés auprès d’opérateurs économiques souhaitant s’y implanter pour développer leurs activités économiques et par la fourniture de différents services aux opérateurs économiques y installés« , ajoute-t-on.

    Toujours selon l’Agence congolaise, STRATEGOS Group est une holding internationale de droit colombien dont les entreprises membres opèrent dans des domaines diversifiés d’activités notamment, la finance, la santé, l’énergie, les infrastructures, l’agro-industrie, les mines et les technologies de l’information. « La Holding a son siège social à Bogotaen Colombie. STRATEGOS Group mettra en place une structure juridique ad hoc sous la forme d’une société commerciale de droit congolais, qui dans le cadre d’un Special Purpose Vehicle (SPV), sera dédiée au développement du projet », explique-t-on.

    Problème, Luc Gérard Nyafe porte une double casque dans cette affaire. En effet, dans une ordonnance publiée lue sur les ondes de la chaîne publique RTNC le 6 mars 2019, il a été nommé, parmi quatre autres personnes, au poste d’Ambassadeur itinérant du président Félix Tshisekedi.

    « C’est un cas symbolique pour illustrer le mélange de genres au sein de la présidence de Félix Tshisekedi. Le Monsieur est à la fois prestataire et membre du cabinet du président de la République. Le conflit d’intérêt est flagrant« , estime de son côté Litsani Choukran, Fondateur et Editorialiste à POLITICO.CD.

    Proche du président congolais, Luc Gérard Nyafe a accompagné le président congolais durant sa tournée à travers le monde, en quête d’investisseurs. Aux Etats-Unis notamment, il a participé à des échanges entre le président et des institutions financières de Breton Woods, y compris avec des opérateurs économiques américains.

    Du côté de l’Agence des Zones Économiques Spéciales « AZES » on affirme que conformément au Décret n°15/007 du 14 avril 2015, STRATEGOS Group a signé le contrat avec cet établissement public « conformément à l’article 12 de la Loi n°14/022 du 7 juillet 2014 fixant le régime des Zones Economiques Spéciales en République Démocratique du Congo. »

    Selon le coordonnateur national de la CFEF, Lungungu Kisoso Alain, le processus de sélection de l’aménageur a été lancé en 2017 et a connu à toutes les étapes, l’appui d’un conseiller indépendant en transaction et les avis consultatifs favorables des services de la Banque mondiale. Un avis à manifestation d’intérêt a ainsi été publié le 19 décembre 2018, auquel sept candidats se sont présentés.

    M. Nyafe, de son côté, se défend de tout conflit d’intérêt. Sur Twitter, il affirme que ce marché lui a été confié en toute légalité, datant d’avant même qu’il ne soit nommé à son actuel poste officiel.

    Toutefois, si les procédures ont débuté en 2019, c’est seulement en juin 2019 que le marché est définitivement confié à M. Nyafe. A cette époque, il est déjà membre du cabinet du président Félix Tshisekedi.

    Par ailleurs, au moment de la signature du contrat, ce mardi à Kinshasa, Luc Gérard Nyafe cumulait alors des fonctions de Directeur général de cette société et Ambassadeur itinérant du président Félix Tshisekedi. Une situation qui n’a pas échappé aux critiques sur les réseaux sociaux, qui pourrait constituer une violation grave des lois en RDC.

    Par ailleurs, le cabinet du président Tshisekedi est souvent pointé du doigt pour son gout pour les affaires. En juillet dernier, le président Félix Tshisekedi lui-même dénonçait ses collaborateurs qui ont  « une trop grande légèreté » dans le travail et d’être, pour certains, « plus concentrés sur le business que sur la politique ».

    - Publicité -

    Leave A Reply

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    EN CONTINU

    notre sélection